Qu’est-ce que le triolisme ?

Il n’y a peut-être rien de pire pour un couple que la routine. Pour y faire face, chaque couple a ses stratégies. Pour certains, il sera question d’essayer de nouvelles pratiques sexuelles, dont le triolisme, pour pimenter leur vie de couple et faire renaitre le désir de l’autre.

Qu’est-ce que c’est concrètement ?

Avant tout, une précision s’impose. Le triolisme n’est pas une perversion, loin de là (demandez donc à nos amis de la Team CDUF ;) ). Il n’a rien à voir les partouzes ou les orgies sexuelles des films pornos et érotiques. C’est une pratique sexuelle comme il en existe des milliers qui se pratiquent au sein des couples pour entretenir le désir.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une pratique qui se déroule entre trois partenaires, ni plus ni moins. D’après divers sondages, c’est l’un des principaux fantasmes aussi bien chez les hommes que chez les femmes. De ce fait, plusieurs configurations sont possibles, selon les fantasmes et l’orientation sexuelle des partenaires en jeu. Ainsi, quand on parle de triolisme, on fait le plus souvent référence à un trio formé par deux hommes et une femme, ou deux femmes et un homme. Mais il n’est pas du tout rare d’avoir des trios gays ou lesbiens, c’est-à-dire formés de trois hommes ou de trois femmes.

Du fantasme à la réalité, comment faire ?

Ce cap est très délicat, notamment pour les couples. Une chose est d’en parler avec son conjoint, l’autre est d’en accepter la réalisation. Bien des hommes à l’origine de l’initiative font machine arrière au dernier moment, ne supportant pas l’idée de voir leur femme éventuellement prendre du plaisir avec un autre homme.

Chez les femmes, la réticence, bien qu’existante, est moins prononcée, même si le couple reçoit une femme. Le plus important à cette étape est bien entendu le dialogue, l’échange, pour fixer les règles du jeu et les limites à ne pas franchir pour chacun. Surtout, le triolisme doit être vécu par le couple, et non individuellement par chaque partenaire.

Ce qui veut dire, au risque de choquer les sensibilités, que la troisième personne invitée doit être perçue comme un « instrument » du plaisir du couple, mais attention, un instrument libre et consentant. Une fois cela fait, reste à trouver l’invité (e), ou le couple hôte. Si l’initiative vient de l’homme, de préférence c’est la femme qui trouvera l’invitée, et vice versa.

Où trouver un ou des partenaires pour le triolisme ?

Alors finalement vous avez décidé de franchir le pas et vous laisser tenter par le triolisme, mais reste à trouver la troisième personne. Beaucoup préfère faire appel à un (e) inconnu (e) pour des raisons évidentes. Pour cela, plusieurs options sont possibles pour une rencontre spontanée et moins chère :

Vous pouvez vous rendre dans les bars gays ou lesbiens : vous avez des chances d’y rencontrer des personnes beaucoup ouverte sur les sujets ce type, voire des personnes qui ont déjà franchi le pas avant vous. L’idéal est de s’y rendre à deux pour rendre faciliter les contacts et les échanges.

Consultez les sites spécialisés : plusieurs sites offrent sont spécialisés dans ce type de rencontre. Vous avez alors le temps de vraiment faire connaissance et mieux connaitre l’invité avant de passer à la vitesse supérieure.